public|spip|ecrire:vous_etes_ici public|spip|ecrire:accueil > P.R.E.M.I.S. > Qu’est-ce que P.R.E.M.I.S. ?
public|spip|ecrire:par administration
public|spip|ecrire:publie 17 décembre 2012

Qu’est-ce que P.R.E.M.I.S. ?

(Promenez la souris sur les photos pour savoir ce qu’elles représentent.)

Une création du Conseil général

Sortie Land-Art du Scrapbooking au parc des ChanterainesPartenaire incontournable des collèges, c’est lui qui les subventionne. Si les Rectorats donnent les moyens humains en heures de cours, les Conseils généraux paient le fonctionnement et l’investissement des collèges. Chaque année civile, une subvention est accordée aux établissements, tant pour se chauffer que pour acheter du matériel pédagogique que pour faire fonctionner les cantines.

Le Conseil général des Hauts-de-Seine, dans le cadre de sa politique éducative, a créé certains dispositifs qui complètent l’action pédagogique des enseignants. P.R.E.M.I.S. est l’un d’eux et 17 collèges y sont affiliés sur le département.

Depuis quatre années scolaires maintenant, le collège Pompidou fait profiter ses élèves des activités de P.R.E.M.I.S. ce qui représente, depuis la rentrée 2006, environ deux cents collégiennes et collégiens.

Le Plan pour la Réussite Éducative et une Meilleure Insertion Scolaire

"O rage..." QUand le Théâtre répèteNé en décembre 1993 (Pompidou y est entré en 1995/1996 puis s’en est retiré pour y revenir en 2006), P.R.E.M.I.S. part du principe que l’échec scolaire n’est pas une fatalité et que l’avenir du collégien n’est pas joué à 12 ans.

Le dispositif s’adresse à des élèves en difficulté scolaire légère pour tout un ensemble de raisons. En autres : inhibitions, comportement inadapté, difficulté de l’écolier à se transformer en collégien, agitation, désintérêt pour la chose scolaire et risque de décrochage…
En aucun cas, P.R.E.M.I.S. ne peut répondre à des difficultés scolaires graves, familiales ou sociales que d’autres dispositifs seraient appelés à pallier. P.R.E.M.I.S. ne peut se substituer aux prises en charge des collégiens par l’éducation spécialisée ou par les dispositifs relevant de la Maison départementale du Handicap. Pour autant, il peut apporter un complément d’aide aux collégiens déjà soutenus dans ces cadres divers.

Qui peut bénéficier de P.R.E.M.I.S. ?

La création et la technique rassemblées dans l'atelier SlamLes collégiens de 6e, 5e et 4e sont éligibles aux activités du dispositif. Ils peuvent faire acte de candidature ou être sollicités par les adultes du collège.
En début de troisième trimestre, quand nous sollicitons les écoles du secteur pour établir une liste prévisionnelle des élèves de sixième à la prochaine rentrée, les professeurs des écoles, en collaboration avec le collège, pressentent déjà des élèves que le dispositif pourrait aider. Cela constitue pour nous une base pour septembre.

Dans les anciens du collège – entendez les 5e et 4e – le bouche-à-oreille fonctionne généralement de façon assez fluide. Entre ceux qui veulent “refaire” P.R.E.M.I.S. et ceux qui souhaitent tenter l’expérience, ceux que nous sollicitons, nous pourvoyons assez facilement nos places.

Un collégien entre à P.R.E.M.I.S. sur la base du volontariat, avec évidemment accord de ses responsables. Mais une fois l’engagement pris (une convention élève – famille – collège est signée), nous veillons à son respect. P.R.E.M.I.S. est une activité hors temps scolaire, mais on n’y entre pas comme dans un moulin, et surtout on n’en sort pas comme d’un centre commercial. Si les adultes s’engagent à offrir des activités et un suivi de qualité, les élèves eux, ont un devoir d’assiduité et de ponctualité.

Quand ? Comment ?

La Cuisine n'est pas qu'une affaire de pro, mais c'est du sérieux !P.R.E.M.I.S. fonctionne de la rentrée des vacances d’automne à la fin du mois de mai, soit environ vingt-cinq semaines dans l’année scolaire. Nous proposons deux types d’activités indissociables à nos collégiens dans le cadre de P.R.E.M.I.S. :

  • un club (atelier) qui est une activité dont le but est beaucoup moins de réaliser des objets ou actions que d’apprendre à travailler en commun, à garder patience et à ne pas se décourager, à chercher à dépasser la difficulté. Cet atelier se tient une à deux fois par semaine à horaire régulier. Les ateliers sont proposés en fonction des appétences et des disponibilités des animateurs. Aussi, d’une année sur l’autre, la nature et l’horaire d’une activité peuvent-ils évoluer. En 2009 / 2010, la quasi-totalité des ateliers (sept) a lieu le mercredi, la seule Vidéo prenant place le lundi en fin de journée.
  • un suivi personnel (tutorat) hebdomadaire, au cours duquel le collégien peut entretenir un espace de parole avec l’adulte. Sauf cas grave et extrême, le contenu de leurs conversations sont couvertes par la confidentialité et leur appartiennent. Afin d’éviter la confusion des genres, le tuteur n’est jamais professeur dans la classe des élèves qu’il suit. Il reste dans le registre de l’écoute et de l’encouragement. Il ne note pas, ne punit pas, il aide. En tutorat aussi le collégien a obligation de ponctualité et d’assiduité.

Un bilan annuel est dressé :

  • du dispositif, de son fonctionnement, des forces et faiblesses. Cette évaluation oriente évidemment la préparation de l’année suivante et l’évolution du fonctionnement.
  • de chaque élève dans son évolution et sa régularité de participation.

Qui travaille dans P.R.E.M.I.S., pour faire quoi ?

Petits métiers, petites mains, grands résultats. Les brodeuses au travail.Le chef d’établissement est le responsable du dispositif et prend toute décision quant à son existence, sa pérennisation et son fonctionnement. Il est secondé par plusieurs personnes :

  • le chef de projet, membre du personnel du collège, recrute les personnels et les élèves, organise le fonctionnement et veille au bon déroulement des opérations. Il peut, sous l’autorité du chef d’établissement, prendre toute décision afférente au fonctionnement de P.R.E.M.I.S. dans le collège.
  • le coordinateur des tuteurs, psychologue de formation, peut être membre du personnel ou extérieur à l’établissement. Son rôle : encadrer l’équipe de tuteurs, organiser formations et réunions, ainsi que des rencontres individuelles ou collectives avec les tuteurs pour les aider dans leur fonction et étudier avec eux les difficultés rencontrées dans leur action quotidienne. Avec le chef de projet, il participe au recrutement et à l’évaluation des personnels P.R.E.M.I.S. du collège.
  • le gestionnaire du collège est responsable de tout l’aspect financier (hors salaires) du fonctionnement du dispositif.
  • animateurs et tuteurs sont des adultes du collège ou non recrutés en fonction de leur implication et de leur engagement associatif et/ou professionnel. Ils peuvent être :
    • personnels enseignants du collège ou non,
    • personnels administratifs, de service, Vie scolaire, infirmiers ou sociaux,
    • parents d’élèves,
    • totalement extérieurs au collège, mais reconnus pour leur compétence à accompagner un adolescent dans P.R.E.M.I.S.

Les animateurs prennent en charge l’activité qu’ils encadrent par une pédagogie dite “du contournement”. Le but est de réconcilier le jeune avec ses études, de lui redonner le goût de sa scolarité en le valorisant, en lui prouvant qu’il est capable de réalisations de qualité. Aussi, l’objectif d’un atelier Scrapbooking, par exemple, est-il beaucoup moins de réaliser de superbes albums-photos à exposer que de faire (re)découvrir au collégien qu’il est capable d’un travail de qualité, d’une recherche personnelle et surtout de surmonter les difficultés du travail au quotidien. Une trace écrite issue des élèves (affiches, textes, documents papier ou informatiques, etc…) doit subsister de leur investissement. Encore une fois, le but est de les réconcilier avec leurs études.

Les tuteurs rencontrent régulièrement leurs suivis au moins une fois par semaine. Ils ne sont là, ni en tant que psychologues, qu’enseignants ou que grands frères. Ils sont une oreille empathique et bienveillante, mais aussi une réponse a minima humaine à ce que peuvent leur confier leurs élèves et un encouragement à suivre ou à reprendre la voie des études.

Des réunions de formation générale sont organisées par le Conseil général et des réunions de formation et d’information sont tenues au sein de l’établissement.