4 années de SEGPA

Cycle d’adaptation :

Notre but, en cette première année, est de métamorphoser un écolier en collégien. Celui-ci passe d’un maître ou d’une maîtresse à plusieurs professeurs, d’une salle de classe à plusieurs locaux de nature parfois différentes, d’un horaire fixe à un emploi du temps différent chaque jour (mais en principe répétitif de semaine en semaine)... Sans compter que le collège est souvent labyrinthique pour un nouvel arrivant, adulte ou élève. Le cycle d’adaptation porte bien son nom. Prenant la suite de nos collègues de l’école élémentaire, nous allons essayer d’inculquer à nos jeunes recrues un esprit citoyen, une connaissance du fonctionnement particulier de leur nouvelle institution scolaire, les protéger au mieux des tentations de la fausse émancipation et des pressions qui peuvent leur être imposées par des plus grands. Nous prenons connaissance des projets (souvent flous, parfois irréalistes et en tout cas évolutifs) de vie et de profession de nos élèves. Une première évaluation nous permet de situer les besoins pédagogiques de ceux-ci et de chercher les réponses les plus appropriées. Enfin, nous veillons à ce que chacun trouve sa juste place et commence à comprendre la finalité de ces quatre années qu’il ou elle entame maintenant. Les plus grands de l’école sont devenus les plus petits du collège. C’est une situation d’apprentissage de la vie qu’ils rencontreront à chaque pallier de leur évolution sociale, mais dont ils prennent conscience pour la première fois. C’est en collaboration étroite avec les familles que l’équipe d’enseignants espèrent mener à bien cette première étape de la vie de nos collégiens de S.E.G.P.A.

1re année du cycle central :

Nos élèves sont maintenant des collégiens à part entière, qui ont trouvé chacun sa place et qui, familiarisés avec l’institution, commencent à travailler, avec l’aide évidemment des enseignants, sur un projet professionnel qui soit réaliste. Ou qui le devienne car, si nous avons des futurs plombiers, mécaniciens, auxiliaires de vie, agents de restauration, nous avons aussi des rêveurs ou bien des indécis (en cinquième, c’est encore normal), voire certains qui se désintéressent totalement de ce qu’ils deviendront. Maman et papa ne sont-ils pas présents de toute éternité pour assurer le gîte et le couvert ? Pourquoi cela ne durerait-il pas toute la vie ? Nous commençons donc à ramener en douceur tout le monde sur terre ; nous n’aurons pas trop parfois de trois ans. Pendant ce temps, le programme scolaire du collège a depuis un moment pris la place de celui de l’école et nous nous acheminons vers les acquisitions que nous espérons voir nos jeunes réaliser dans l’année, le tout dans le cadre du socle commun de compétences. L’année de cinquième est somme toute une année assez tranquille, le seul examen qui se profile au mois de juin est celui de l’A.S.S.R. de premier niveau. Nous en profitons pour asseoir et consolider les notions acquises, car en quatrième, le rythme va changer....

2e année du cycle central :

Outre le fait, important, que nos collégiens jouent maintenant, au sens propre comme au sens figuré, dans la cour des grands, le rythme des apprentissages change. Les collégiens de S.E.G.P.A. ont maintenant 6 heures de cours par semaine en champs professionnels : Hygiène, Alimentation et Services ou Espace Rural et Environnement. Ils passent 3 heures, soit une demi-journée, dans chacun. Gardons bien à l’esprit que nous ne formons pas professionnellement des viticulteurs ou des vendeurs. Si ces carrières sont possibles, c’est tout l’éventail des formations en C.A.P. offertes aux collégiens de S.E.G.P.A. qui est ouvert. Les champs professionnels ne font que préparer les élèves à la tenue d’un poste de travail. L’année de quatrième est une année de sorties et d’apprentissage des établissements de formation afin de connaître les différents dispositifs (L.P., C.F.A., L.E.A.) qui pourront les diplômer. La quatrième est aussi l’année des premiers stages en entreprise. Nous espérons ainsi les préparer au mieux aux cinq semaines qu’ils passeront dans le monde du travail l’année suivante.

Cycle d’orientation :

La troisième, c’est la fin de la scolarité collégienne tout simplement. La fin de l’obligation de scolarité. Cette fin, elle se prépare (en fait depuis la cinquième), et elle doit se réussir. Douze heures de champs professionnel par semaine, dans un seul champ cette fois, approfondissent la formation pré professionnelle des élèves. Cinq semaines de stage permettent au collégien de S.E.G.P.A. de se confronter concrètement au monde du travail. Être un travailleur donne des droits, mais aussi des devoirs et c’est tout cela que découvre notre élève, votre enfant, pendant cette période. En troisième, d’autres joies attendent les élèves, comme la passation des différents examens ou la rédaction d’un mémoire de stage. L’année de troisième est simplement (?) une année où le collégien n’a pas le droit de perdre du temps, que ce soit en ne travaillant pas ou en s’absentant indûment des cours. Les trois années qui ont précédé ont préparé celle-ci et on ne les rattrape pas en se réveillant au mois de mai. Le travail fourni par nos élèves légitime un succès scolaire qui n’appartiendra qu’à eux.

Partager cette page